FR

NL

EN

From here to there | Medeber-Teatro

From here to there



La performance vidéo live from here to there est le premier résultat d’une recherche théorique et performative plus large, intitulée Exceptio-nal bodies, qui s’inspire du concept de vie nue et d’homo sacer de Giorgio Agamben (1995), avec un intérêt particulier pour la manifestation très visible des prescriptions biopolitiques sur les corps des réfugiés et des migrants. À travers la figure du migrant, je souhaite attirer l’attention sur la manière dont les structures de pouvoir contemporaines affectent directement les corps des citoyens en prescrivant des comportements sociaux ainsi que des aspirations privées.

Une grande partie du matériel utilisé pour la performance a été collecté lors d’un séjour de recherche en Érythrée, où les restrictions locales sur le tournage et les entretiens ont fortement affecté les méthodes que j’ai dû utiliser pour obtenir des informations. Celles-ci ont pris la forme de journaux, écrits et visuels, que j’ai ensuite élaborés en Europe en gardant à l’esprit la nature intime du matériel que j’avais collecté et filtré à travers mes réponses à la rencontre que j’ai faite dans ce pays. Cela m’a fait penser au décalage entre l’imagerie et la compréhension collectives du phénomène de la migration et les motifs personnels réels de tout voyage. En conséquence, j’ai décidé de créer une pièce qui se positionnerait sur la frontière subtile séparant les contingences sociopolitiques et les aspirations personnelles. Je me suis rendu compte que le concept de voyage avec lequel je travaillais avait beaucoup en commun avec celui du bildungsroman. Le langage du privé et celui du public sont devenus les deux axes de la performance, convergeant constamment dans l’espace du corps, qui est devenu le point de fuite de chaque image, posant directement des questions sur les idées d’invisibilité et d’exposition.

La performance est une succession de quatre chapitres composés de quatre partiions visuelles, physiques et écrites, chacune ayant sa propre narration verticale exposant différents angles de la relation entre les images collectives et les réponses personnelles. Le corps fragmenté est progressivement révélé à travers la narration horizontale qui maintient les quatre moments ensemble.